Avant de quitter Melourne, 1ère balade en Van

Le 14-01-2010 • Pays : Australie

Nous voici maintenant avec un Van paré pour la route, toutes les vérifications faites, notre nouveau compagnon ne demande plus qu’à côtoyer l’asphalte à la rencontre des plus beaux paysages Australiens. En vue de partir à la fin du mois de Janvier (Désolé, un peu de retard avec la parution de cet article), nous accomplissons les dernières heures de travail pour nous assurer quelques économies.

Entre deux journées de travail, nous avons enfin réussi à nous libérer une journée commune pour prendre la route de Mornington Peninsula au Sud de Melbourne (environ 1h30 de route au bord des côtes).

Mornington map.jpg 

Cet endroit est la porte d’entrée de la baie de Port Philip marquant la séparation avec l’Océan. Seulement deux kilomètres de mer, réputé pour ces forts courants marins, forment le passage obligé des navires souhaitant rejoindre Melbourne. Le coté « baie » de cette pointe bénéficie d’une eau calme, turquoise et transparente (photo de droite) à l’inverse du côté plus tumultueux de l’océan où de grandes vagues incessantes se heurtent aux falaises de Mornington (photo de gauche).

Mornington 3.JPG   Mornington 2.JPG

Entre collocataire,

L’ambiance de la collocation se faisant de plus en plus agréable, nous avons multiplié les activités communes dont une après midi à Black Rock où nous avons mêlé à nos baignades et jeu de plage, une amusante partie de pêche.

 Black Rock 1.JPG  Black Rock 2.JPG   Black Rock 3.JPG

De retour pour un barbecue, notre « ami » opossum (amicalement nommé Shane, le prénom du propriétaire de la maison) s’est joint à nous afin de savourer les quelques biscuits salés que nous lui tendions.

 Possum.JPG  Possum 2.JPG

Open d'Australie, aller la France ;-)

Melbourne est réputée pour accueillir de nombreux événements sportifs dont un mondialement connu, l’Open d’Australie. Maquillés aux couleurs du drapeau Français et portant un sombrero facilement repérable dans la foule, nous sommes allés, entre Français, supporter Fabrice Santoro, qui n’a pas manqué de sourire quand nous lui avons tous en c½ur chanté la Marseillaise, et Gael Monfils avant de terminer par quelques coups droits de Raphael Nadal sur l’immense et célèbre court "Rod Laver Arena". Nota : il est impressionnant de voir autant de monde applaudir et encourager à la fin d’un échange avant de laisser place à un silence total en quelques secondes.

 IMG_1284.JPG  IMG_1296.JPG  IMG_1361.JPG  IMG_1364.JPG  IMG_1368.JPG

Enfin, le lendemain de cette soirée, Justine a eu le privilège de servir à M. Santoro un délicieux hamburger.

A très bientot pour un nouvel article "on the road" ...

### JuJu & RoNaN ###


Happy new year 2010 ! Et campervan acheté ... c'est partiiiii

Le 10-01-2010 • Pays : Australie

*** Un très joyeux Noël et une bonne année 2010 à tous ! ***

Avec un peu d’appréhension à l’approche des fêtes de fin d’année, le soleil, le foie gras, les chocolats, le champagne, de délicieuses grillades et des spécialités des 4 coins du monde se sont finalement joints à nous afin de les célébrer comme il se doit dans la joie et la bonne humeur … et en Anglais. Et nous ne manquons pas d’accorder une mention spéciale pour cette entrée en 2010 vraiment géniale. Voici donc une nouvelle année qui démarre sur les chapeaux de roues, à nous maintenant d’assurer qu’elle se passe pour le mieux en maniant économie, travail et surtout un maximum de bonheur dans ce pays aux 1000 saveurs.

Nous avons notre camper van !

 Après avoir passé de longues journées de dur labeur à laver la vaisselle et à courir pour apporter des plats, nous nous sommes offert notre plus beau cadeau de noël…un magnifique CAMPERVAN. En comparant des annonces sur internet (via le site : www.gumtree.com.au) nous avons trouvé LE van qu’il nous fallait dont voici une rapide description :

- 5500$ (Soit 3300¤).
- 3.0 L Diesel.
- Nouveau moteur à 107 000 Km.
- Nouvelle courroie de distribution.
- Lit.
- Table et chaises.
- Petit réfrigérateur.
- Grandes boîtes de rangement.
- Nécessaire de cuisine (couverts, assiettes, campingaz…).
- Canne à pêche.

Nous sommes allés le visiter le lundi 28 Décembre dans une petite ville situé à une heure de train de Melbourne (à Pakenham). Les anciens propriétaires étant Français cela nous a facilité la discussion notamment pour les explications techniques (Réparations, entretiens, type de moteur…).  Après un rapide essai et un inventaire des objets livrés avec l’engin, nous avons fait une proposition d’achat à 5500$. Le propriétaire a tout de suite accepté l’offre et nous nous sommes donné rendez-vous le jour suivant pour conclure la vente ! Voici quelques photos :

IMG_1027.JPG   IMG_1030.JPG  IMG_1031.JPG  IMG_1032.JPG

Infos « Registration » (vignette en France), assurance et assistance véhicule :

 -         -  Registration : À la conclusion de la vente, les deux parties (acheteur et vendeur) remplissent un papier prouvant la cession et permettant le changement de nom. L’ancien propriétaire doit renvoyer le papier sous les 7 jours et l’acquéreur sous 14 jours accompagnés des photocopies de son passeport, permis international et d’un mot de l’officier de police prouvant que les photocopies proviennent d’originaux. Nous recevrons sous quinzaine les nouveaux documents en règle.

Notre Van est enregistré dans le Western Australia, région réputée pour la facilité de changement du REGO (vignette). Il est possible d’être enregistré dans cet état sans y être domicilié ! Dans les autres états, les démarches sont plus longues, notamment avec l’obligation de réaliser un contrôle technique et imposant des tarifs un peu plus élevés (surtout en cas de changement d’État). L’Australie ayant ce système des vignettes, vous pouvez renouveler la « registration » via internet tous les six mois pour $240 (144 ¤) ou une année moyennant $450 (270 ¤).

Pour ce qui est de l’assurance, elle est incluse dans la « registration ». Il s’agit d’une assurance aux tierces personnes. À chacun d’estimer si cela est suffisant.

-          - Assistance dépannage, il existe «  RACV » : Il est possible de souscrire à une assistance dépannage plutôt intéressante selon les témoignes des anciens propriétaires. Cette dernière permet d’obtenir un dépanneur dans n’importe quelle partie de l’Australie qui se charge en autres de réparer le véhicule sur place. À défaut, le véhicule est ramené où l’on souhaite en Australie et nous sommes également rapatriés ! Ce qui est plutôt intéressant. Il faut compte environ $190 (115 ¤) pour uns souscription de 1 an !  Pour plus d’information, consulter le site http://www.racv.com.au à la rubrique « Roadside assistance ».

Et en dernier conseil, n’hésiter pas à acheter le guide de tous les campings de l’Australie, le « Camps 5 » (environ $54). Vous y trouverez toutes les cartes routières, campings gratuits ou payants, parkings, parcs… pour vous assurer un voyage idéal associant plaisir et économie.

Il devient maintenant très difficile de rester ici car nous avons toutes les clés en main pour notre voyage.

Nous avons choisi de partir le 29 Janvier afin d’économiser encore quelques dollars et partir vers l’Ouest pour y trouver une ferme où s’adonner à la cueillette des fruits de saisons.

Première balade en van direction Seaford…

Seaford, à 45 minutes au Nord de Melbourne, est une plage que Ivan, un des colocataires nous avait conseillés. Lunettes de soleil, fenêtre ouverte, cheveux aux vents sur fond de Bob Marley #Could you be love, and be loveeeee#, nous voici sur la route longeant la côte au sud de Melbourne.  Arrivé à destination, et pour notre plus grand bonheur, nous y avons trouvé une eau limpide et turquoise (et sans aucune méduse) laissant à l’étendue de sable blanc les ombres d’une mer calme et l’écume de quelques vagues.  Sous un soleil de fin d’après midi, Ronan n’a pas résisté à l’envie de savourer cet instant à pleine immersion pendant qu’une légère brise fraîche a retenu Justine allongée sur le sable fin.

Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés le temps de quelques clichés sur une plage réputée pour ses cabanons aux couleurs de l’arc-en-ciel : Brighton beach. Quel bonheur !

IMG_1052.JPG  IMG_1053.JPG  IMG_1078.JPG  IMG_1080.JPG  IMG_1091.JPG 

05 Janvier 2010 - Première balade en Van Seaford, brighton beach

  Entre mêmes nationalités ?!

Nous avons remarqué que les nombreuses nationalités présentent à Melbourne, notamment celles de notre entourage, avaient toujours tendance à se regrouper. En effet, dans la collocation, les Brésiliens invitent toujours des Brésiliens, les anglophones convient des anglais, irlandais, néo zélandais…et nous rencontrons également beaucoup de français. Il n’est pas si facile de se mélanger même si on rencontre beaucoup de monde et nous enrichissons de leurs différences. Serait-ce à cause de nos cultures trop différentes ? Serait-ce parce qu’il est plus facile de communiquer ? Nous penchons pour cette dernière raison car les différences culturelles ne constituent pas un frein !

Après 3 mois (déjà), quel est notre avis sur Melbourne, la deuxième plus grande ville d’Australie avec plus de 4 millions d’habitants (sur 22 millions au   total) !

-        -  Melbourne, est avant tout la ville des affaires, de l’industrie, des buildings, des restaurants (environ 3000 !! ) et multiculturelles à la population multiethnique. Bien ou pas bien ? on ne peut pas vraiment juger de cette façon. Afin d’approfondir notre vision de la question, nous avons interrogé des « Melburnians (In English) » et rencontrer des Français vivant ici depuis de nombreuses années ou ayant vécu à Melbourne de longues années auparavant. Voici les points clés que nous avons retenu. Melbourne a toujours été LA ville de l’immigration. À la fin de la seconde guerre mondiale, les principaux immigrants venaient d’Italie et de Grèce. Aujourd’hui encore et même par un phénomène de plus en plus accentué, Melbourne est aujourd’hui un grand « melting-pot » influencé par toutes les cultures du monde au « détriment » de celle australienne. La ville compte énormément d’Asiatiques, d’Indiens et de Vietnamiens.

C’est pourquoi leur avis rejoint très largement notre pensée : Melbourne n’est pas vraiment comme on peut imaginer l’Australie. Y vivre est devenu différent, tout le monde semble pressé, la vie n’y est plus aussi paisible et agréable et l’augmentation du prix des loyers et du coût de la vie laisse largement percevoir un système capitaliste imposant.

-         - Il est tout de même monnaie courante de rencontrer en périphérie de Melbourne des encarts citant « penser globale, consommer locale » encourageant ainsi les habitants à consommer dans les commerces de proximités. Plutôt une très bonne chose !

-         - Avec la forte présence de nombreux « backpakers » (voyageurs comme nous sommes), la main d’½uvre y est plus qu’abondante. C’est pourquoi il est relativement difficile de trouver un job. De plus, les restaurants ou commerce ayant un large choix, ce qui leur permet d’applique des salaires peu élevés. Melbourne n’est donc pas le meilleur endroit pour économiser de l’argent notamment avec les prix des loyers très important. Il est préférable de s’éloigner de la métropole où « la présence de main-d’½uvre y est beaucoup moins importante et les salaires plus intéressants » (citation d’expérience de backpakers que nous avons rencontré).

   -  Enfin, la ville abrite de nombreux centres sportifs et de rencontres sportives comme l’open d’Australie qui se tiendra très prochainement (à ne pas louper selon les oui dires des locaux très réputé pour son ambiance très chaleureuses et festives).

En résumé de cette première approche de la culture Australienne : le sport est au centre des préoccupations et sachez que le sport le plus populaire en Australie est le … hockey féminin !! Les Autraliens sont adaptés également des comédies que l’on retrouve dans la plupart des films, pièces de théâtres ou encore programmes télés. Cependant, il n’y a pas beaucoup d’argent investit pour soutenir les sciences ou les artistes ou tout ce qui porte à la créativité (Rappel : nous avions parlé des publicités notamment très mal interprétées, ce sont des sportifs qui les jouent et non des acteurs). La plupart des chaînes télévisées proviennent des Etats-Unis.  (Témoignages d’un professeur d’Anglais Australien)

Première séance cinéma … en Anglais !

 Nous sommes allés pour la première fois au cinéma regarder AVATAR en 3D, cela n’a pas toujours été facile de comprendre, les images si magnifiques et minutieuses nous ont beaucoup aidés. Félicitations aux réalisateurs qui nous ont fait passer un moment très agréable !

 Et pour ce qui est de l’Anglais ??

 Pour ce premier trimestre Justine et Ronan font des progrès notamment dans la compréhension et dans la légère prise de confiance pour parler malgré un manque important de vocabulaire ! Justine et Ronan ne doivent cependant pas relâcher les efforts et s’efforcer de parler en Anglais entre eux. Nous attendons des résultats convaincants pour ce deuxième trimestre… Encouragement.

 Pour le fun, quelques photos de Ronan au lavage de vaisselle (et en cuisine :-D )

DSC05149.JPG  DSC05151.JPG

 

¤¤¤ J U S T I N E & R O N A N ¤¤¤