En route pour les vacances sur la côte Ouest – Part 1

Le 15-04-2010 • Pays : Australie

Aahhh, nous voici enfin en vacances, à nous les plus belles côtes de l’Australie après près de 2 mois à Margaret River sans grand succès. Les faibles économies que nous avons réalisées nous permettent tout juste de regagner le Nord avant de replonger dans le travail. Mais à vrai dire, l’heure n’est pas à cette pensée. Nous avons à profiter et au travers de ce blog, vous faire découvrir une nouvelle partie de l’Australie.

 

Récit de cette première partie au départ de Perth.

 

Première escale, bienvenue à Perth. Cette ville très dynamique et grandissante, capitale du « Western Australia », est située à seulement quelques kilomètres de la côte et bénéficie de temps ensoleillé une bonne partie de l’année. Les quelques gratte-ciels, visibles depuis la fameuse « Swan River » où va notamment se dérouler très prochainement le trophée « Red Bull Air Race », ne cachent rien de tous ses charmes où de nombreuses constructions anciennes trônent fièrement parmi eux. Ce cliché est amusant et est très fréquent dans le centre-ville étendu sur un petit kilomètre.

IMG_2858.JPG  IMG_2874.JPG

Nous avons passé quelques jours chez une amie d’école à Justine, Noémie, le temps de savourer quelques soirées dans les rues animées des quartiers au Nord de la ville. Les soirées en pleines rues parsemées de discothèques sont arpentées par de nombreux policiers à cheval ou à vélo. Leur travail de prévention est remarquable et les éventuels perturbateurs sont rapidement maîtrisés et l’ambiance aussitôt apaisée. Nous avons pu apercevoir notamment leur rapidité d’exécution lorsqu’une rencontre agressive a débuté et dans la minute interrompue par 6 policiers. Durant ces trois jours festifs (et donc peu économiques), nous nous sommes (trop) rapidement tombés sous le plaisir d’un confort dans un appartement disposant de nombreuses facilités (eau chaude, cuisine, toilettes, électricité, internet, télévision …).  Mais pas de quoi venir interrompre notre bonne humeur de voyage et de découverte. Alors, après une visite de « Kings Park », près du centre, nous prenons le temps de prendre la pause devant les imposant Ibiscus et de veiller le coucher du soleil avant de prendre la majestueuse vue nocturne de Perth depuis les hauteurs du Park.

Ibiscus  


Impatient de vérifier les ouï-dire des baroudeurs nous relatant des trésors de la nature, nous avons décidé de rapidement quitter les lieux loin de la ville. Ce qui nous attendait… une faune et une flore abondante, des terres rouges comme nous en avions rêvées et comme chacun se fait l’image en pensant à l’Australie.

Nous remettons en marche notre soif de nature en croisant des kangourous tout le long de la route et des koalas plus beaux que des peluches pour enfant.

IMG_3078.JPG 

Au travers du « Yannep National Park », nous agrémentons notre collection d’images d’oiseaux sauvages le long d’une balade avec des perroquets multicolores, des cockatoos noirs (très amoureux) et autres volatiles à grandes pattes dont nous ne connaissons pas le nom, des idées ?

Perroquets  IMG_3062.JPG  IMG_3059.JPG


Nous finissons notre journée (presque) sur une autre planète, bienvenue au désert des « Pinnacles ». Ce paysage lunaire perdu au milieu de verdure se trouve d’un seul coup dépourvue de toute végétation laissant place à du sable ocre et des formations calcaires, aux cousines allures de « Ménires », pointant vers le ciel. Cet endroit étendu sur 300 hectares fut découvert par hasard en 1960 (seulement) à la suite d’un atterrissage forcé. La provenance de ces formations ne bénéficie d’aucune explication scientifique. Nous admirons le couché du soleil avant de tourner la tête de 180° pour apercevoir la pleine lune prendre à son tour place dans la nuit étoilée (magique). À noter également que nous avons appris que ce paysage a servi à de nombreuse prise de vue pour la mode, nous aussi nous aimons poser comme les stars (et qu’importent les rendus moins remarquables).

Pinnacles


Toutes les couleurs sont dans la nature, et ce n’est pas le détour par le lac rose de « Port Gregory » qui pourra le contredire. Le rose éclatant de cet immense lac d’eau très salée provient de bactéries, les « beta-carotène », les mêmes donnant la couleur orangée des carottes.

Lac Rose - Port Grégory


En continuant notre remontée vers le nord, nous faisons un détour vers le « Parc National de Kalbarri ». La visite des gorges aux allures de « bébé » grand canyon, s’est faite après de dures souffrances infligées au van avec quelque soixante kilomètres de routes tremblantes et sableuses alliant dérapages (presque contrôlés) et sauts peu rassurants. Mais disons que ce détour offre une jolie récompense avec des vues et des randonnées spectaculaires au travers de roches rouges éclatantes, vestiges de millions d’années.

Natural Window Kalbari PArk  Kalbari Gorge  Lézard

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez d’une photo que nous avions publié lors de notre premier article, un peu « cliché » de l’Australie, des roches rouges bordées de sable blanc et d’une mer bleu turquoise. Et bien nous y sommes allés, tout du moins nous avons pris la direction pour nous y rendre avant d’être « déçus » de ce détour d’environ 400 kilomètres. Au bout de cette baie, dite « shark bay », la baie des requins, nous apprenons que ce paysage qui nous a fait tant rêver n’était accessible qu’en 4x4 ou via des excursions excessivement chères. Raisonnables, nous avons préféré garder ce rêve dans un coin de notre tête avec l’objectif de revenir découvrir comme il se doit le « François Péron National Park » quand nous aurons l’occasion de revenir en grands voyageurs.

François Peron National Park

(source :  http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:3HP3kECQLdlHqM:http://images.travelpod.com/users/p18130/1.1166675400.3-francois-peron-national-park.jpg)  

 Ce détour nous a cependant permis de visiter un parc aquatique abritant quelques beaux spécimens de requins (relâchés après 6 mois de capture) et pleins d’autres espèces de poissons exotiques présentes dans les environs. Cette visite nous a rassurés quant au faible risque d’être attaqué par des requins. Très timides, ces derniers se contentent de 200 g de poissons par jour seulement ! Tout comme des serpents de mer venimeux qui ne mordaient que très exceptionnellement car cela leur demandaient trop d’énergie au risque de les mettre davantage en danger face à de vrais prédateurs. Nous étions alors impatients de partir plonger un peu plus au nord … (les photos dans un prochain article).

 

Pour la suite, nous visitons un endroit unique au monde et un autre préhistorique et toujours vivant. Le premier est « shell beach », littéralement une « plage de coquillage » composée uniquement de milliards de petits coquillages blancs parfois accumulés sur 10 mètres de hauteur. Ce phénomène est visible uniquement à cet endroit du globe !

Shell beach  coquillages de shell beach

 

Le second endroit est tout aussi impressionnant que rare.  Nous avons pu observer à « Hamelin Pool » des « stromatolites » datant de quelques milliards d’années et seraient, selon les scientifiques, fortement complice du développement de la vie sur terre. Ces sortes de « roches vivantes » marines et toujours actives, sont en faite des accumulations de bactéries. Elles seraient donc responsables d’environ 20 % de l’apport d’oxygène sur terre ayant favorisé l’apparition de la vie. (Merci les bactéries !)

Stromatolites

 

Voilà pour le début de voyage en direction du Nord, et le plus beau reste à venir et fera l’objet d’un nouvel article. Cependant, les endroits que nous visitons ont très rarement d’accès internet. C’est pourquoi la parution prend souvent un peu de retard, mais nous ferons le maximum pour vous faire partager tous les moments merveilleux que nous vivons.

Enfin, nous pouvons tout de même nous avancer à dire que s'il y a un endroit à visiter en Australie (les avis pouvant être différents et notre tour n’étant pas terminé), nous conseillons vivement la côte Ouest !

 

 À bientôt.

*** J U S T I N E  &  R O N A N ***

Coeur Marin