10 mois, déjà !

03/08/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Un départ inconnu, un environnement nouveau, des rencontres merveilleuses, une année fabuleuse et un dernier récit comme une fin de premier chapitre d’un long roman. Il est coutume de rappeler que « Toutes les plus belles choses ont une fin », mais nous préférons le corriger par « Toutes les belles choses nous portent vers de nouvelles ». Comment mettre un terme à tout cela ? Certes physiquement, nous sommes repartis de cette terre couverte de sable rouge, mais nous souhaitons simplement tourner une page vers de nouvelles découvertes, sans jamais oublier tous les moments que nous avons vécu tout au long de ces 10 mois en Australie.

 

La fin de l’aventure a défilé très rapidement, et pris de court, nous vous présentons maintenant notre séjour touristique sur la côte Est.

 


Nous vous avions déjà fait part de notre aventure sportive en rafting lors du précédent article et du programme chargé qui en suivait. Après le rafting, nous n’avons pas pu résister à l’envie d’augmenter notre dose d’adrénaline en sautant en parachute à plus 4 000 mètres au-dessus des coraux et d’une mer bleue turquoise. La vue de si haut est époustouflante, comme nous rappelant que notre monde est en fait tout petit. Après s’être équipé d’un baudrier de sûreté, le stress pouvait se faire sentir en montant vers les nuages et en laissant derrière nous notre bonne terre ferme. Plus possible de reculer, alors nous préférons sourire et profiter des paysages sans savoir que ce qui nous attendait était tout simplement IM-PRE-SSIO-NANT en sensation !!! Les 4 premières secondes sont comme un mauvais rêve où lorsque l’on se sent chuter on se réveille en sursaut. Mais ici, ce n’était pas un rêve, le frisson est garanti. Puis s’en est suivie une chute libre d’environ 60 secondes où nous avons eu cette fabuleuse sensation de planer dans un grand bol d’air. L’adrénaline devenait moins intense car le sol ne se rapprochait que très doucement et ne nous laissant que peut l’impression de tomber. Ouverture du parachute et contemplation du paysage agrémenté d’un sourire jusqu’aux oreilles, « Welcome to my office » (bienvenue dans mon bureau) nous a joyeusement rappelé notre tandem assurant notre retour sur la plage en toute sécurité. Voici les vidéos de nos sauts respectifs. Un conseil : ne manquez pas l’occasion de vivre ce moment unique !


Justine                                         Ronan 

Retour au calme en direction de l’une des plus belles îles du monde, les « Whitsundays ». Pour ce faire, nous avons embarqué pour trois jours et deux nuits de croisière au bord du voilier « New Horizon ». Avec un équipage venu des quatre coins du monde, nous hissions les voiles vers une destination commune, la 4e plus belle plage du monde, ces îles voisines et les coraux aux alentours. Cette fameuse plage est couverte d’un trésor unique, en effet, son sable est le plus pur au monde avec une composition de 98 % de coraux. (Cette plage fait notamment saliver des prospecteurs Japonais qui attendent en vain une réponse du gouvernement à l’offre de plusieurs millions de dollars pour exploiter [et donc détruire] cette richesse).

  IMG_0947.JPG IMG_1019.JPG IMG_0994.JPG IMG_1001.JPG

Au cours de cette excursion nous avons eu le plaisir de se balader sur cette fameuse plage, utiliser le sable pour se blanchir les dents, profiter d’un bain de soleil avant de retourner à bord du navire pour partir plonger à l’exploration des fonds marins et essayer de rencontrer Elvis. C’est lors d’un jeu de questions VRAI/ FAUX que nous avons appris « L’histoire d’Elvis », question à laquelle vous auriez probablement répondu FAUX, (sans venir à douter de votre culture). Elvis donc, un poisson peut ordinaire, au delà du fait qu’il apprécie la visite des plongeurs, à une vie, ou plutôt une fin de vie incroyable. Elvis, un « poisson napoléon », un gros poisson bleu pour le décrire vulgairement, a, tout au long de sa vie, trois femmes. Non, l’histoire ne s’arrête pas là ! Lorsque Elvis décède, ces trois femmes, de couleur grise et bien plus petite, s’affrontent jusqu’à ce qu’il n’y ait qu’une seule survivante. Et cette dernière, pas miracle de la nature, deviendra l’exacte copie d’Elvis, en retrouvant parfaitement la même dimension et les mêmes couleurs que son défunt mari !  Peu croyable non ?

ELvis.jpg

(Source : http://farm4.static.flickr.com/3135/3299213047_2f057aff99.jpg)

Cette croisière fut passionnante et bien sympathique dans ce bateau, sur lequel, en plein milieu de l’océan, nous avons passé deux soirées festives en musique !

 

On reste à la découverte des îles, nous voici maintenant en route sur la plus grande île de sable au monde pour une excursion de 3 jours en 4x4, « Fraser Island ». Encore une fois, cette expérience a été très originale. Aux commandes de ce « gros jouet » tout terrain, nous sommes partis en compagnie d’un guide à la conquête des sentiers sablonneux et chaotique. Nous étions dans un convoi de quatre voitures, dont trois énormes 4x4 de six à sept personnes filant au train de celui du guide, à l’exploration de ce trésor de la nature.

 Plages à perte de vue :

IMG_1141.JPG

 Vestige d'une épave d'un bateau à l'origine plus grand que le Titanic :

IMG_1275.JPG

La conduite sur sable est très amusante, demandant tout de même d’être vigilent car nous n’étions pas seul sur l’île. Les voies étroites laissaient places à quelques acrobaties pour permettre le passage de notre convoi.

IMG_1308.JPG

Le soir, nous étions installés sur un camp Aborigène où nous profitions d’un grand feu de camps pour discuter avec tous les équipages. Nous partagions également le terrain sauvage avec des dingos, une sorte de gros chien, pouvant se révéler agressif si celui-ci est en chasse de nourriture. Heureusement pour nous, sous les bons conseils de notre guide, nous n’avons eu aucun problème avec ces colocataires.

 

Pour la fin de notre voyage vacances, nous faisons une dernière halte à « Surfeur Paradise » où nous avons découvert les joies du surf grâce à quelques leçons indispensables pour « prendre la vague ». La sensation est vraiment plaisante et le sport très complet dans un superbe état d’esprit. Amoureux du surf ? Peut-être un peu tôt pour le dire mais nous sommes impatient de pouvoir retenter l’expérience sur nos belles plages bretonnes.

 IMG_2447.JPG IMG_2578.JPG IMG_3125.JPG

Petite anecdote sur cette ville, il faut savoir qu’il y a 20 ans, il n’y avait pas un seul building et la population, de ce qui était un petit village de pécheurs, pouvait savourer tout au long de l’année des fruits de saison qu’elle cueillait au détour d’une balade sur la plage. Aujourd’hui, toute la végétation n’a pas pu résister à l’envahissement d’immondes tours de briques et de verres pour touristes venant à cacher les plages du soleil dès le début d’après midi !! Heureux de venir en vacances à l’ombre ? Nous en doutons !

IMG_1423.JPG

 

Ces quatre jours d’initiation ont marqué le départ pour Sydney avec un nouvel objectif, vendre notre van. En chemin, nous avons croisé de nombreuses villes avec toujours ce sentiment étrange de se sentir comme à l’étroit et oppressé par tout ce monde, ces buildings, ces voitures et avec un bleu du ciel virant au grisâtre par la pollution. Ces instants nous rappellent avec joie tout le bonheur que nous avons vécus au bord des plages et dans la nature presque vierge d’impact humain.

Notre arrivée à Sydney à près de 1000 kilomètres de la ville des surfeurs s’est avérée rafraîchissante et quelque peu stressante. Il nous fallait trouver un endroit pour passer la nuit sachant que la première aire de repos se situait à 15 km et le premier camping à plus de 40 km. Vous diriez que cela ne fait que peut de kilomètre au vu des 32 000 que nous avions déjà parcouru, mais l’heure n’était définitivement plus au voyage. La liste des vans en vente était très longue et les acheteurs ne se bousculaient pas.

Nous avons alors décidé de mettre toutes les chances de notre côté en publiant des affiches couleur, des annonces sur internet et un grand « FOR SALE » (à vendre) sur le pare-brise arrière. À peine arrivée que la chance nous souriait déjà. Sans vouloir exprimer pleinement notre joie dès notre premier appel, nous avions un rendez-vous quelques jours plus tard. Mais l’acheteur visiblement impatient nous à recontacter le soir même pour nous annoncer sa venue dès le lendemain. Nous sourions, mais gardons notre stress à l’idée de ne pas le vendre rapidement. Le jour venu, nous sommes allés chercher notre acheteur potentiel avant de lui faire découvrir notre petit chez nous. Après quelques discussions, inventaire et essais du van, nous concluons par chance la vente du van. Joie ? Tristesse ? Nous étions particulièrement confus à l’idée de laisser derrière nous cette aventure qui aura duré 10 mois. Nous sommes malgré tout heureux de partir retrouver nos familles et nos amis avec aussi l’impression de ne jamais les avoir quitté. Pour la suite, en France, nous espérons que tout se déroulera pour le mieux et que notre appréhension de déjà-vu ne nous pèse pas trop sur le moral… affaire à suivre.

 

Le van vendu, nous avons passé quelques jours à profiter de la beauté de la ville de Sydney, faisans un peu de lèches vitrines et de shopping souvenir. Puis, au détour d’une visite guidée, nous terminons notre voyage par la découverte du mythique et remarquable « Opéra » dans la baie de Sydney et son célèbre « Harbour Bridge ».

IMG_1565.JPG IMG_1577.JPG IMG_1568.JPG

 

Instant MAGIQUE, nous concluons cette fabuleuse expérience des plus enrichissantes avec un brin de fierté nous rappelant que « NOUS L’AVONS FAIT ! ». Tous les objectifs ont été atteints, nous avons bouclé le tour de l’Australie comme nous le souhaitions, nous avons grandement amélioré notre Anglais (Justine a notamment obtenu un score de 860 sur 990 au Test International d’Anglais, le TOEIC), et nous avons rencontré des gens fabuleux en apprenant et en découvrant tant de choses uniques chaque jour. Cette aventure n’a pas été aussi simple que celle dont nous avions eu échos avant de partir, mais cela nous satisfait davantage. Il n’est pas sans être à rappeler que la croissance du nombre de travailleurs/voyageurs a été démesurée ces trois dernières années. Ceci entraînant évidemment des changements non négligeables, comme une plus grande difficulté à trouver un emploi ou encore à se stationner en tous lieux pour dormir, notamment dû à de nombreux abus.

De tout cela, nous retiendrons simplement qu’avec plus ou moins de difficulté, de la solidarité, de la persévérance, du respect, de l’envie et de l’enthousiasme, nous nous sommes construits à chaque étape en découvrant et en apprenant à hauteur de notre grande curiosité !

Des changements personnels ? Certainement, nous les découvrirons certainement d’avantage progressivement en retournant dans notre vie étudiante mais qui cette fois, aura connu un détour peu commun que nous resterons heureux à jamais d’avoir vécu.

 

 

Un grand merci à tous ceux qui nous ont suivit et ce fut un immense plaisir de vous faire partager cette expérience fabuleuse. Et nous serions également très heureux de répondre autant que possible à toutes vos questions pour tous les désireux de découvrir cet immense territoire qu’est … l’AUSTRALIE !

 

********** JUSTINE ET RONAN **********

 

      IMG_1033.JPG
Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :