Enfin en Australie… Soleil, plage, kangourou, pingouin, koala…Welcome to Philip Island

24/12/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Notre envie de découvrir l’Australie se fait de plus en plus grande, c’est ainsi qu’avec des amis Français, nous avons décidé de se libérer une belle journée ensoleillée pour aller en direction d’une petite île appelée Phillip Island à environ 100 km de route.

 trajet Phillip Island

Pour réaliser ce projet, nous avons loué une voiture pour $66 (environ 40¤) pour la journée. La prise en main ne s’est pas faite en toute confiance. En effet, c’était la première fois que l’on devait conduire à gauche avec le volant à droite avec un boite de vitesse … automatique. Sans explication au préalable, nous sortons difficilement du parking en mettant le levier sur « 1 ». (La boîte disposant des chiffres : "1,2,3" suivis des lettres "D, N, R, et P". Arrivé à notre maison 5 minutes plus tard, Ronan s’empresse de demander des conseils à l’un des colocataires ayant l’habitude de conduire des voitures automatiques. Il nous conseilla donc de rester sur D pour rouler, de ne pas s’occuper dès "1,2,3, R" servant à Reculer et P étant la position Parc, à l’arrêt.

Nous avions besoin de ses conseils car le départ pour l’île se faisait 30 minutes plus tard. Après avoir récupéré tous les voyageurs, nous partons à 5, sous une pluie battante, il est 19h00, en direction de Cowes, une petite ville de l’île où un chaleureux mobil-Home nous attendait. Nous y passons la nuit au rythme de quelques chansons et parties de rigolade en savourant quelques bières avant d’aller rêver de la fabuleuse journée qui nous attendait.

 IMG_0581.JPG

Réveillé par un doux soleil, le départ fut matinal pour profiter le plus possible de la faune et flore locale. Nous consacrons la matinée à découvrir les plages où seule la nature nous entourait, personne d’autre à l’horizon pour profiter de ses moments uniques. Les paysages rocheux étaient bordée de plage de sable fin et d’une eau transparente et turquoise. Nous découvrons également une chose très amusante avec le sable. Quand on frotte les pieds en marchant, on peut entendre le sable grincer. Le quartz présent dans le sable expliquant ce phénomène peut commun.

Lien pour la video du sable qui grince (cliquez ci-dessou) :

De Phillip Island JR

IMG_0629.JPG    IMG_0632.JPG

 

IMG_0975.JPG    IMG_0977.JPG

 

Après avoir savouré un « fish and chips » au bord de plage, direction « Wildlife Park » à la rencontre des animaux typique de l’Australie. À l’entrée, nous avons eu un petit sachet de granulés afin de nourrir celui que l’on attendait impatiemment…le kangourou ! Ce fut un moment superbe, les kangourous, très gourmands, étaient facile à approcher, à caresser et à câliner… Clichés photos uniques assurés ! 

IMG_0752.JPG   IMG_0756.JPG   IMG_0761.JPG   IMG_0769.JPG   IMG_0775.JPG   IMG_0912.JPG

Nous sommes ensuite allés à la rencontre des aigles aux allures puissantes et fières et des koalas et des wombats, de grosses peluches attendrissantes que l’on souhaite uniquement adopter. Sans oublier les émus aux longues pattes avec au bout d’un long cou sortant de son corps imposant une toute petite tête maligne, des chauves souris ainsi que des diables de Tasmanie avant de conclure sur ses extraordinaires rencontres par un dernier au revoir à un magnifique kangourou blanc crème à la musculature impressionnante.

desWombats : IMG_0808.JPG 
un koala :    IMG_0835.JPG

                  IMG_0889.JPG

Les émus qui partageaient le territoire ne manquaient pas de tenter de dérober la nourriture. Après avoir esquivé quelques coups droits dans un imaginaire match de boxe face au kangourou et quelques courses après les grands échassiers rapides, nous voilà en route pour d’autre découverte.
NOTA : L’animal le plus présent et relativement pénible dans ce parc était… la mouche.
Ici les mouches vous attaquent, elles s’incrustent dans votre bouche, vos yeux, vos oreilles…cela nous donne l’impression d’être un animal de brousse !! Il est souvent marrant de voir les gens gesticuler subitement. Mais le spectacle était tellement immense que l’on en faisait presque abstraction.

En reprenant la route, nous nous sommes trompés de chemin, à vrai dire, c’est ça aussi l’aventure.  Sauf qu’en voulant réaliser un demi-tour périlleux, la voiture s’est subitement arrêté en travers de la route à contre sens de la circulation, le moteur fumant, pour finir tout doucement à moitié dans un petit caniveau et à moitié sur la route ! Dans la bonté des locaux, une voiture s’était arrêtée 100 mètres avant en feux de détresse pour prévenir la circulation et deux automobilistes ainsi que deux cyclistes ce sont arrétés pour nous aider à la remettre dans le bon sens. En ouvrant le capos, nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait plus de liquide de refroidissement. L’australien nous a conseillé de mettre de l’eau pour pouvoir redémarrer et allé acheter ce fameux liquide.

IMG_0984.JPG 

De nouveau sur la route, nous sommes allés sur une petite plage déserte puis nous sommes repartis en direction de la parade des pingouins qui clôturait notre journée. Tous les soirs, des centaines de pingouins de 40cm gambadent de l’océan vers les dunes de sable le ventre plein de poissons pour s’accoupler et mettre au monde. C’est ce spectacle totalement naturel que les Australiens ont transformé en très gros commerce avec des entrées allant de $20 à $72. Ceci gâche un peu le charme mais ceci est avant tout pour les protéger au maximum dans leur état naturel.

Pinguin parade

(cette photo n'est pas de nous, nous n'avions pas le droit. nous n'avons pas non plus le nom de son auteur, désolé)

Après cela, nous sommes rentrés à Melbourne en tombant deux fois en panne, nous avons dû racheter une grosse bouteille de liquide censé durer 240 000KM. Mais avec l’engin que nous avions loué, la moitié de la bouteille a duré 100km car nous nous sommes finalement aperçus qu’il y avait un trou dans le réservoir de liquide. En déposant nos deux derniers amis, la voiture s’est une dernière fois arrêtée. Le lendemain matin, Ronan a voulu demander au loueur le remboursement du liquide et celui-ci lui a répondu que c’était notre faute et qu’il ne nous rembourserait rien du tout. Nous restons persuadé qu’il connaissait l’état du véhicule avant et qu’ils ont profité que nous soyons étranger et un peu sans défense pour nous la confier.

Peu importe, globalement, cette journée restera dans notre mémoire comme une journée magnifique ; nous avons enfin eu le sentiment d’être en Australie.

Le travail de justine :

Justine travaille toujours pour le Beachcomber et cela devient de plus en plus difficile…les managers sont très pesants et nous suivent tout le temps du regard. Parfois, les clients m’interrogent sur l’origine de mon accent avant de poursuivre quelques brefs bavardages…mais attention ! Si je me laisse aller à la discussion plus de deux minutes, je peux voir un collègue m’interpeller pour me dire « Le manager t’appelle ».  Je vais voir Andrew (le manager) et voici ce qu’il me dit :  « Ne parle pas avec les clients ».

Justine : « Je ne faisais que répondre à ses questions ».
Andrew :  « Aujourd’hui c’est une minute et demain ce sera trente ? »

~Fin de la discussion~

Une autre fois, avec un autre manager, Jimmy. J’étais arrivé deux minutes plus tôt, c’était un jour plutôt calme, peu de clients donc peu d’occupation. Voici quelle a été la remarque :  « Ne coure pas n’importe où et n’importe comment occupes toi des cafés » ET PAN !! C’est d’ailleur à ce manager que j’ai gentiment demandé si je pouvais être déclaré et ainsi gagner plus d’argent. Les mots que j’ai pu comprendre étaient : « It’s not good for business, you can’t communicate with customers but I can give you 1$ more ».  Comprenez, « ce n’est pas bon pour le commerce, tu ne sais pas communiqué avec les clients, mais je peux t’augmenter d’1$ ». Je l’ai tout de même remercié...

Dans l’ensemble, je suis très déçu du management mais aussi ravie de pouvoir travailler dans un cadre tel que celui-ci. Je peux contempler la mer et un magnifique couché de soleil chaque soir. Les clients me redonnent le sourire quand je leur apporte leurs plats et lorsqu’ils me remercient deux ou trois fois !

 Pour celui de Ronan :

Et bien, rien de bien nouveau si ce n'est qu'à l'approche des grandes vacances et de l'été la vaisselle se fait de plus en plus nombreuse !! Parfois bien difficile, mais bon, ce n'est plus pour très longtemps.

News en bref :

-          Nous avons acheté des vélos chez Aldi pour 100$ soit environ 64¤. Un gain de temps considérable pour aller travailler ou faire quelques courses. Et nous planifions également de faire d’agréables balades le long de la mer à la découverte des plus beaux paysages.

-          Gauche, gauche, gauche et encore à gauche … et oui, nous devons tout penser à gauche, on avait jamais fait le point là-dessus mais maintenant avec la voiture et le vélo on s’aperçoit davantage du changement de coté de circulation. Mais ce n’est pas seulement sur la route, il faut également faire cette gymnastique à pied, dans un Escalator, sur le trottoir ou encore… en nageant !!

-          Beaucoup aime la France et les Français !! Euh, mais pourquoi ?? En portant un regard extérieur sur la France, on ne comprend pas comment les gens peuvent autant aimer la France. En général peu accueillant, nous ne faisons pas beaucoup d’effort avec les étrangers, et surtout, nous ne connaissons que très peu, voire rien, des autres cultures et encore moins des langues. Chaque fois que l’on donne notre nationalité, les personnes nous déclament  quelques mots en Français comme « Bonjour, comment ça va ? » et nous trouvons cela très sympathique. Alors, à la question pourquoi, on nous a répondu que nous avions un passé très historique et une image de … romantique, notamment avec Paris. Enfin, les Français ont tout de même de bonnes longueurs de retard.

-          Noël, dans une semaine ? déjà ? Ici ce n’est pas du tout commercial comme en France, pas de lumière partout dans les villes, pas de Père Noël dans tous les magasins, pas de publicités pour les jouets. Il y a seulement un arbre de noël géant dans le centre de melbourne et quelque vitrine merveilleusement animées, sous forme de plusieurs petites histoires amusantes qui se succèdent, qui n’ont absolument rien à envier à celles des galeries Lafayette Parisienne. (Cependant, il paraitrait, selon des Australiens, que dans certaines parties de l'Australie, dans des villes bien plus petites, l'ambiance y est beaucoup plus familiales et aux couleurs de Noël). De plus, le temps estival nous éloigne beaucoup de nos précédents noëls hivernaux. Ici, l’année dernière, le thermostat à frôler les 45°. Cette année, sur les prévisions d’une trentaine de degré, nous allons profiter de la plage et des festivités locales pour célébrer notre premier Noël Australien.

-          Un van pour Noël ? Nos recherches se poursuivent, nous avons fait notre première visite peu concluante et nous attendons l’arrivée de voyageurs Français pour saisir une occasion très intéressante … affaire à suivre. Visite prévue le 28 décembre … (Ça compte quand même si le 25 décembre et le père Noël sont déjà passés ? Est-ce qu’il voudra bien faire quelques heures supplémentaires ? )

 et voici un lien vers encore plus de photo de cette belle journée sur l'île ...

 ¤¤¤ J U S T I N E   &   R O N A N ¤¤¤

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :